Au Parlement européen, le “tir sur le maure” est pratiqué

euromagreb24 يناير 2023آخر تحديث : منذ 3 أيام
euromagreb
أخبار دولية
Au Parlement européen, le “tir sur le maure” est pratiqué

L’Europe, loin de progresser dans l’intégration, le respect et la tolérance, est à nouveau entraînée vers le bas, un siècle plus tard, par un populisme fasciste, raciste et intolérant.

Pedro I. Altamirano . Malaga, 22 janvier 2023.- Le 19, une résolution du Parlement européen exhorte le Maroc à “respecter la liberté d’expression et à libérer les journalistes condamnés”. De la même manière, il demande d’interdire l’accès des responsables marocains au Parlement européen tant que dure l’enquête “Catargate”.
De la même manière, et dans le même ordre d’idées, les manifestations de samedi 21 à Stockholm contre la tentative d’adhésion de la Turquie et de la Suède à l’OTAN, comprenaient « l’incendie d’un exemplaire du Coran », un manque de respect, non seulement pour une sainte livre suivi par des millions de musulmans pacifiques à travers le monde, mais à l’essence de la coexistence interculturelle et religieuse dont nous nous vantons tant en Europe.
Deux exemples de la façon dont ce qui se passe dans la société européenne, ramenée dans le trou noir du fascisme par les mains de l’extrême droite, a également un impact au sein du Parlement européen et de la Commission européenne, deux institutions qui représentent la société européenne dans son ensemble. Mensonge! Seuls ceux qui pensent de la même façon, avec la peau blanche et les yeux bleu turquoise.

L’Union européenne s’étonne des protestations des pays touchés

Le pire, c’est qu’au sein de l’Union européenne, déjà aux mains des populismes les plus radicaux, ils s’étonnent des protestations des pays victimes de leurs résolutions hyperventilées et injustes contre les pays musulmans, surtout quand ils partagent la Méditerranée avec nous. Sans aucun doute, la mentalité raciste n’a pas été éradiquée de l’idéologie européenne.
Pour cette raison, aujourd’hui beaucoup s’étonnent que le Conseil supérieur de la magistrature marocain (CSPJ), présidé par SM Mohamed VI , condamne la résolution adoptée le 19 par le Parlement européen sur la liberté de la presse au Maroc, alors qu’elle l’examine, logiquement une ingérence dans la justice du pays maghrébin.
De la même manière, le CSPJ “condamne ce qu’a fait le Parlement européen, qui se présente comme un tribunal pour juger la justice marocaine de manière flagrante et partiale”, déclare cet organe constitutionnel marocain dans une note à l’issue de la réunion tenue à cet effet. . .
Dans le communiqué, qui représente la première réaction d’une institution étatique marocaine à la résolution du Parlement européen, le CSPJ déplore la “déformation” des données relatives aux affaires judiciaires marocaines, qui ont été menées conformément “à la loi et en toute respect des garanties constitutionnelles et des conditions d’un procès équitable ».
Dans ce cas, il faudrait se demander pourquoi le Parlement européen n’agit pas et condamne la Chine avec la même « force et le même courage », par exemple, pour le manque de liberté de la presse. En ce qui concerne l’ingérence présumée du Royaume du Maroc dans l’affaire dite “Catargate”, et cela me fait sourire en rougissant, car aucune mesure n’est prise contre la foule de “lobbyistes” internationaux qui soudoient et influencent chaque jour le Parlement européen.
Parce que nous ne protestons pas contre les services de renseignement des États-Unis, d’Israël, de la Russie, de la Chine et des lunes de Jupiter qui errent, comme Pedro chez lui, dans les couloirs du Parlement européen et de la Commission européenne elle-même. Non, il est plus facile d’appâter avec le “moro” qui est en caoutchouc.

Captura de pantalla 2023 01 22 a las 10.57.46 - EUROMAGREB.COM

Pour couronner le tout, le Royaume du Maroc est également tenu de “libérer immédiatement les journalistes condamnés”. Allez et pourquoi ne pas exhorter l’Espagne à libérer les journalistes, twitterers, musiciens et rappeurs condamnés pour ce qu’ils expriment en violation flagrante de la liberté d’expression en Europe ? Allons-nous commencer à compter les journalistes emprisonnés en Europe ? Pure hypocrisie émanant des épaules du Parlement européen.
Par ailleurs, l’organisation marocaine affirme que “les faits pour lesquels ces personnes ont été condamnées ne sont pas liés à leur activité journalistique ou à l’exercice de leur liberté d’expression, mais à des crimes de droit public tels que le viol et la traite des êtres humains”. Le CSPJ du Maroc dénonce également le “deux poids deux mesures” du texte du Parlement européen, puisqu’il devait défendre les victimes et condamner les agressions sexuelles.

Parlement européen et le Saint Coran

En ce qui concerne le manque de respect de la part de la citoyenneté suédoise, qui a déjà dérivé vers les côtés obscurs, et qui était un exemple de tolérance dans le monde, maintenant ils vont et dans une protestation politique contre les obstacles du gouvernement turc pour le entrée suédoise dans l’OTAN, ils vont brûler une copie du saint Coran. Qu’est-ce que l’OTAN et la politique stratégique auront à voir avec la religion ?
Dans l’immédiat, et logiquement prévisibles, les réponses ne se sont pas fait attendre. De cette façon, le ministère turc des Affaires étrangères exprime sa colère avec « Nous condamnons dans les termes les plus forts l’ignoble attaque contre notre livre saint. Autoriser cet acte anti-islamique, qui attaque les musulmans et insulte nos valeurs sacrées, sous couvert de liberté d’expression est totalement inacceptable.”

1701423 - EUROMAGREB.COM

Dans le même ordre d’idées, le Royaume du Maroc proteste, qui a condamné, de manière “ferme”, l’incendie ce samedi d’un exemplaire du Coran devant l’ambassade de Turquie à Stockholm et accusé les autorités suédoises de permettre cette “dangereuse acte » qui, dit-il, peut susciter « des sentiments de colère et de haine entre les religions et les peuples ». Les Affaires étrangères affirment que le Maroc “s’étonne que les autorités suédoises aient permis cet acte inacceptable”, pour lequel il leur demande d’intervenir “afin de ne pas laisser porter atteinte au saint Coran et aux symboles religieux sacrés des musulmans”.

quema coran  - EUROMAGREB.COM

Le plus grave, et cela confirme ce qui est décrit dans ces humbles opinions de la personne qui vous écrit, c’est que l’incendie du Coran a été réalisé par Rasmus Paludan, leader du parti politique danois d’extrême droite Hard Line . Paludan, qui a également la nationalité suédoise, a organisé un certain nombre de manifestations dans le passé au cours desquelles il a brûlé le Coran. Le bord fasciste d’extrême droite dans son état le plus pur.
Dans ma naïveté sans limite, j’espère que le Parlement européen publiera une déclaration sévère sur l’incendie du Saint Coran en Suède. De la même manière, j’espère que vous comprenez que la liberté et le respect de l’Europe commencent et finissent là où commencent et finissent ceux des autres pays. D’autant plus si ce sont des pays comme le Royaume du Maroc qui font des pas forcés vers une homologation démocratique qu’il faut aider et encourager, au lieu de lui mettre des bâtons dans les roues pour satisfaire le racisme d’une minorité fasciste, pour l’instant, européenne.
Le Parlement européen devrait être plus conscient des dangers qui émanent d’une société européenne, de plus en plus perdue et désorientée entre les mains de populismes dangereux, que de s’impliquer dans les conflits idéologiques et religieux des pays voisins qui sont des partenaires “fondamentaux” pour l’Europe.

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.