Le Groupe International d’Appui à la Paix et à la Réunification Sahraouie, informera Michelle Bachelet, de l’utilisation des enfants à des fins de guerre et de terrorisme par le Front Polisario

HASSAN MISSBAH
أخبار دولية
HASSAN MISSBAH26 يوليو 2021آخر تحديث : منذ شهرين
Le Groupe International d’Appui à la Paix et à la Réunification Sahraouie, informera Michelle Bachelet, de l’utilisation des enfants à des fins de guerre et de terrorisme par le Front Polisario
Michele Bachelet, Presidente of Chile speaks during Special Session of the Human Rights Council. 29 March 2017.

PRESS  Malaga, le 26 juillet 2021

  Enprésence des membres du Groupe International d’Appui à la Paix et à la Réunification Sahraouie du Brésil, Costa Rica, Honduras, Portugal, Russie, Espagne… et sous la supervision de divers observateurs et Dans la presse espagnole et marocaine, une nouvelle journée de travail s’est tenue avec des personnalités importantes de la société sahraouie, parmi lesquelles nous soulignons Limam Ahmed, Iman El Ak, Jedna Moulaline entre autres.
L’assemblée est l’un des derniers actes avant l’assemblée générale du Groupe international qui se tiendra dans la ville de Malaga au début du mois de septembre, au cours de laquelle les résolutions finales seront adoptées après plus de trois ans de travail intense par le des membres du groupe. Ces résolutions finales sont basées sur une étude historique, sociale, économique et politique intense parmi les tribus indigènes du Sahara et du Sultanat du Maroc pendant des siècles.
Cet acte est basé sur les serments historiques de la Jamaa, ou Assemblée générale des tribus représentées par les Chiujs, démocratiquement élus par les membres des tribus et reconnus comme la véritable et légitime autorité des habitants du territoire, aux différents marocains dynasties, à travers les siècles. Plus récemment, la défense, de la part des tribus autochtones, de la monarchie marocaine tombée en 1912, et plus tard avec la participation, à la fin des années cinquante, à la création de l’Armée de libération du Maroc (ALM) contre les Français et la présence coloniale espagnole.
Une attention particulière est portée au serment du 25 février 1958, deux ans seulement après l’indépendance (1956), avec le Sahara occidental toujours sous administration espagnole, le roi Mohamed V prononça à M’Hamid El Guizlaine, en présence du légitime Chijus, sa protestation discours déclarant que “Nous continuerons notre travail avec tous nos efforts pour récupérer le Sahara et tout ce qui appartient au Royaume”. Date que nous prenons comme un véritable acte d’autodétermination de la part des vrais représentants des tribus, en faveur de l’unité territoriale avec le Maroc.
Afin de reconnaître la véritable situation juridique des tribus sahraouies au sein de la souveraineté marocaine, nous devons nous référer et nous le faisons ainsi, par note d’un membre du Groupe et membre de l’Assemblée nationale du Costa Rica, M. David Gourzong, à Convention 169 de l’OIT sur les peuples autochtones dans les pays indépendants, car nous considérons qu’elle s’adapte à la réalité sociale et juridique des tribus autochtones sous souveraineté marocaine.
De la même manière et après la fin de la participation des personnalités invitées au niveau informatif, l’exécutif du groupe est parvenu aux accords suivants avant la convocation de l’assemblée de Malaga :

Demander une rencontre avec Mme Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, pour l’informer de l’utilisation par le Front Polisario d’enfants pour l’entraînement militaire et terroriste. Tout en dénonçant les conditions humanitaires désastreuses dans lesquelles vivent les personnes qui y sont détenues.

Exiger un cessez-le-feu immédiat du Front Polisario, quitter la lutte armée et s’asseoir pour négocier l’option de l’autonomie comme seule voie réaliste et démocratique pour le Sahara occidental.

De demander aux autorités politiques et militaires d’Algérie de cesser de donner refuge et soutien militaire au Polisario, et de soutenir de manière décisive le dialogue pour la paix, la réconciliation et la réunification territoriale du Royaume du Maroc.

Exiger que le Front Polisario et l’Algérie ouvrent un couloir humanitaire afin que ceux qui veulent rentrer au Sahara Occidental chez eux avec leurs familles, puissent le faire librement et sans représailles, sous la supervision de l’International Group et de la MINURSO.

Exiger que l’aide humanitaire nécessaire et la vaccination contre le COVID-19 soient autorisées dans les camps de Tindouf au sud de l’Algérie pour la population qui y est encore détenue, tant qu’elle n’est pas autorisée à se rendre librement au Sahara occidental

Tenir une nouvelle réunion avec les dirigeants sahraouis à El Aaiún, Dakhla et Smara avant l’assemblée générale de Malaga. Personne ne restera sans voix.

رابط مختصر

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.