Communiqué

admin8 أكتوبر 2020آخر تحديث : منذ سنتين
admin
أخبار دولية
Communiqué

 

La Fédération Africaine en Toscane (FAT), le Réseau des Associations de la Communauté Marocaine en Italie (RACMI) et l’Espace Marocain Italien pour la  Solidarité (SMIS) informent tous que depuis quelques jours le groupe séparatiste Polisario soutenu par l’Algerie est en train d’entreprendre une série de tentatives, manœuvres et des gesticulations visant à mettre en danger les intérêts des africains et à perturber la libre-circulation des personnes et des biens au niveau du passage de Guerguerat, point frontalier entre le Royaume du Maroc et la République Islamique de Mauritanie, situé au nord de Nouadhibou.

En tant qu’associations de la société civile africaine en Italie, nous condamnons fortement les agissements criminels de ce groupe séparatiste et le soutien algérien visant à créer des retombées négatives de ces blocages sur l’approvisionnement alimentaire et autres produits au marché d’Afrique de l’ouest en particulier mauritanien, sénégalais et malien, ce qui risque de porter une atteinte grave au pouvoir d’achats des consommateurs africains. Sans oublier l’impact négatif sur la circulation des immigrés résidant au Maroc et en Europe, via ce passage frontalier.

Nous portons connaissance aux pays africains, au Maroc et la Mauritanie (pays de transit) à l’Union Africaine à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à l’ONU et à l’Union européenne, que ces manœuvres hostiles représentent une guerre déclarée contre les Africains et représentent une violation flagrante du droit de la libre-circulation des personnes et des biens et elles représentent une grave menace pour la paix et la sécurité internationales.

Si nous apprécions le sévère rappel à l’ordre de la part de l’Organisation des Nations Unies (ONU) obligeant les miliciens de rester dans les camps de Tindouf en Algérie, nous portons connaissance au Secrétaire général de l’ONU qu’il s’agit d’une réelle piraterie organisée et que les miliciens armés proviennent de l’Algerie et pire encore ils traversent bien 1300 km pour arriver à Guerguerat.

Nous rappelons, enfin, l’Algerie d’assumer ses responsabilités devant les peuples africains et de contrôler ses frontières de toute exportation des éléments criminels et terroristes vers la route de Guerguerat.

Siena, le 05 octobre 2020

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.