Des responsables saoudiens et émiratis torturent des civils yéménites, selon un rapport

admin27 سبتمبر 2020آخر تحديث : منذ سنتين
admin
أخبار دولية
Des responsables saoudiens et émiratis torturent des civils yéménites, selon un rapport

L’Organisation SAM pour les droits et les libertés basée à Genève, en Suisse, a révélé vendredi dans un rapport que les forces affiliées à l’ancien président fugitif yéménite Abed Rabbu Mansour Hadi ont détenu et disparu de nombreux civils au cours des quatre dernières années. dans la province d’Hadramaout (sud-est du Yémen), sous la supervision de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis.

Des officiers et agents d’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis (EAU) pratiquent des tortures massives contre des civils dans les prisons du Yémen.
L’Organisation SAM pour les droits et libertés, basée à Genève, en Suisse, a révélé vendredi dans un rapport que les forces affiliées à l’ancien président fugitif yéménite, Abed Rabbu Mansour Hadi, ont arrêté et disparu de nombreux civils au cours des quatre derniers ans dans la province d’Hadramaout (sud-est du Yémen), sous la supervision de l’Arabie saoudite et des Émirats arabes unis.
Selon la note, Riyad et Abu Dhabi ont supervisé la torture de dizaines de civils qui ont été arrêtés à Hadramaout dans le cadre d’une soi-disant opération contre le groupe terroriste Al-Qaïda et sont toujours en état d’arrestation à la prison centrale d’Al-Mukala.
Le rapport indique que les agents du renseignement saoudien et ceux liés à Mansour Hadi ont été chargés du processus d’interrogatoire et de torture des civils. Citant des témoins, la note révèle l’implication de trois responsables saoudiens: Al-Khalidi, Badr al-Otaibi et Abu Nawwaf, dans les pratiques de torture.
SAM a rapporté que des civils ont été détenus dans la prison d’Al-Mukala sans jugement, tandis que certains d’entre eux ont été transférés à la prison de Dahban, située sur le territoire saoudien.
Parmi les personnes détenues, indique le texte, il y a deux enfants qui sont détenus depuis leur arrestation dans la ville de Seiyun (à Hadramaout) en 2016.
“Ils ont été arrêtés par des unités militaires appartenant aux forces soutenues par l’Arabie saoudite, et détenus à la prison Al-Mud de la ville de Seiyun, avant d’être transférés à la prison d’Al-Mukala”, détaille le texte.
Il convient de noter que les régimes saoudien et émirati gèrent plusieurs prisons secrètes au Yémen, avec de nombreux rapports faisant état de graves violations des droits de l’homme dans les installations.

20200927 172054 - EUROMAGREB.COM

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.