Rapport sur le Sahara, sans nier, mais critique avec de nombreux lieux communs

admin28 سبتمبر 2020آخر تحديث : منذ سنتين
admin
أخبار دولية
Rapport sur le Sahara, sans nier, mais critique avec de nombreux lieux communs

Depuis le site numérique “ElSiete”, ils publient que peu d’entre eux ont été surpris par la virulence avec laquelle, des 2 extrêmes, les rapports que Human Rights Without Borders (DHSF) a délivrés sont attaqués, atteignant récemment des disqualifications personnelles dans 2 cas emblématiques : celle du Venezuela par une proche de María Corina Machado et du Sahara, pour qui il a dit représenter le front polisario pendant des années, dont et il y a une semaine, le professeur Rafael Pizarro, ancien partisan de ce groupe, écrivait dans notre magazine:
«Que ce soit Silva qui distribue les attaques contre le DHSF, partageant ces disqualifications avec les néo-fascistes qui la disqualifient pour le rapport sur le Venezuela, est la preuve que Human Rights Without Borders a bien fait et que son impartialité est démontrée en ne faisant pas d’évaluations. sur la politique intérieure des pays et n’accepte pas l’ingérence de quiconque dans leurs affaires ».
Sans qualifier ou disqualifier ceux qui mènent ces situations, la vérité est que, comme le souligne une déclaration publiée par le DHSF, aucun de leurs rapports n’a été refusé dans leur forme ou leur contenu, limitant les disqualifications dans les deux cas, Venezuela et Sahara, à la répétition de slogans. et des lieux communs, sans arguments et attaques qui ne sont pas à la hauteur de la rigueur avec laquelle ils ont été rédigés et ne peuvent pas non plus réfuter les témoignages indéniables de ceux qui ont été victimes dans les camps de réfugiés que le front Polisario “gère et contrôle” en Territoire algérien où, comme le souligne le rapport, «selon les engagements signés par ce pays et les lois internationales sur les droits de l’homme, c’est son gouvernement qui doit répondre de ces exactions puisque, clairement, Alger permet l’exécution de ces crimes et exactions en son territoire “.
Nous avons récemment assisté à un panel sur la situation des droits de l’homme au Sahara où, comme son hôte, la prestigieuse journaliste Carolina Martínez du Chili, a déclaré: «il s’agit d’écouter ses protagonistes» et, vraiment, c’était comme ça.
Le panel comprenait Ramdan Messaud, président d’une importante organisation sahraouie des droits de l’homme (ASADEDH), le directeur d’un centre d’observation des droits de l’homme au Sahara avec un discours au Maroc Shaibatta Mrabih; le vice-président de la fédération des journalistes péruviens, Ricardo Sanchez Serra, qui, comme nous l’avons entendu dans son récit, “a été invité par l’Algérie à célébrer le 50e anniversaire de sa révolution, lorsque j’ai visité les camps de réfugiés de Tindouf”.

Les participants sont des témoins oculaires et des témoins indéniables de la situation dramatique qui existe dans ces camps, une question qui est complétée par le rapport dévastateur sur le vol de l’aide humanitaire par le polisario et les autorités algériennes délivré par le Dr André Grimblatt, dont le soutien est ni plus ni moins que l’Office européen de lutte antifraude (OLAF). La référence faite par le directeur exécutif adjoint du DHSF, Juan Carlos Moraga, déclarant qu ‘«il ne s’agit pas de gauche ou de droite, mais de respect des droits de l’homme et de condamner les crimes où qu’ils soient commis, sans faire de différence pour aucun et c’est ce qui se passe aujourd’hui dans les camps de réfugiés de Tindouf, où les victimes sont nos frères, et nous le ressentons parce que nous avons également été emprisonnés et torturés sous la dictature de Pinochet.
Sans aucun doute, ces déclarations dissipent les doutes qui peuvent exister au début de l’émission.
Cristian Sánchez, secrétaire général de la Fondation Chili Maroc, a également fait part de ses activités de solidarité, montrant que «au lieu de semer la haine, nous nous efforçons d’aider ceux qui souffrent le plus de la pandémie en ces temps difficiles. ».
Un dirigeant de la fédération syndicale mondiale, Ricardo Maldonado, a été spécialement invité à ce que les informations divulguées lors du forum lui soient transmises.
La diffusion par diverses plates-formes mais, fondamentalement, via le site Web du DHSF, a eu un accord élevé sur 3 continents, sur lesquels et dans son évaluation le DHSF déclare:
«Aux fins de l’analyse du rapport rendu sur le Sahara, le DHSF a encouragé la tenue d’un forum de discussion dirigé par un éminent journaliste chilien, auquel des représentants d’organisations de défense des droits de l’homme, des universitaires, des dirigeants sociaux et des fondations ont été invités, pour parvenir à une grande harmonie notamment via notre site Web, lorsque, selon un rapport fourni par Google et à la minute 20 de sa transmission, il a été vu et entendu sur 3 continents. Par la suite, le 24 septembre, le site a dépassé le millier de visites, notamment d’Espagne, d’Algérie, de Colombie, du Maroc, d’Allemagne, d’Argentine, du Mexique, du Venezuela, du Costa Rica et du Pérou, ce que nous apprécions et nous encourageons à poursuivre ce type de visite. Activités”.
Sur ces rapports et sûrement par les intérêts qui font bouger différents ac

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.