Un tribunal suisse juge l’ancien ministre algérien de la Défense Nizar pour crimes de guerre

euromagreb9 فبراير 2022آخر تحديث : منذ 6 أشهر
euromagreb
أخبار دولية
Un tribunal suisse juge l’ancien ministre algérien de la Défense Nizar pour crimes de guerre

Une organisation suisse de défense des droits de l’homme a annoncé aujourd’hui, mardi, que pour la première fois, l’ancien ministre algérien de la Défense Khaled Nizar sera jugé devant un tribunal suisse.
Dans un communiqué, l’Organisation du procès a déclaré que le parquet fédéral suisse accusait le général algérien à la retraite, Khaled Nizar, d’avoir commis des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. et les violations commises entre le 14 janvier 1992 et le 31 janvier 1994, pendant la guerre civile algérienne.
L’organisation a révélé que, la semaine dernière, le parquet fédéral suisse a de nouveau entendu Nizar pendant trois jours au siège du parquet fédéral à Berne et a décidé de le poursuivre.
L’une des victimes de cette période, qui s’est entretenue avec « Arabi 21 » et a demandé à garder son nom, a expliqué que l’histoire a commencé en 2011, lorsque le général Khaled Nizar était à Genève, lorsque l’organisation « Trial » a porté plainte contre lui devant le procureur général de la Confédération suisse pour le tenir responsable des crimes qu’il a commis contre les Algériens, sur la base de plaintes déposées par un certain nombre de victimes de cette étape.
Khaled Nizar, né à Batna le 27 décembre 1937 ; Militaire algérien, quatrième chef d’état-major de l’armée algérienne, il fut pratiquement le chef du coup d’État contre les résultats des élections législatives qui eurent lieu en décembre 1991, et il fut l’homme fort du régime algérien durant la période entre 1990 et 1993.

اترك تعليق

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.


شروط التعليق :

عدم الإساءة للكاتب أو للأشخاص أو للمقدسات أو مهاجمة الأديان أو الذات الالهية. والابتعاد عن التحريض الطائفي والعنصري والشتائم.